Du jugement de l’assiette

Ces derniers mois on voit fleurir sur la blogo pas mal d’articles à propos de l’alimentation. Sans gluten, végétarien, végétalien, healthy, bio, etc … Je lis beaucoup ces articles. Pas que je sois en train de mettre en place un de ces régimes pour moi-même, mais l’alimentation en général m’intéresse. Chaque blogueuse a ses arguments et dans la plupart des cas ils ne me choquent absolument pas. Sauf qu’il y a quand même une chose qui me dérange énormément, c’est le jugement qui est fait. Certains articles sont parfois assez virulents, mais ça n’est rien par rapport à certains commentaires que j’ai pu lire… Petite revue des deux points !

salad-498203_640

La blogueuse en mission

Une blogueuse qui présente son régime sans gluten/végétarien/végétalien va très souvent expliquer pourquoi elle a choisi cette alimentation. Dans la plupart des cas les raisons sont très bien expliquées et détaillées, et beaucoup rappellent qu’il s’agit de leur choix et qu’elle n’ont pas vocation à convertir le monde entier car chacun est libre. Personnellement je ne comprenais pas au début pourquoi elles se sentaient obligées de faire ce petit rappel. Et puis j’ai commencé à lire les commentaires de ces articles et j’ai vite compris … Mais on y reviendra un peu plus loin. Je respecte énormément ces personnes qui par engagement décident de sortir des sentiers battus et de vivre selon un mode qui leur semble plus éthique.

Mais sur certains blogs (je ne ciblerai personne car ça n’est pas le but de cet article) je me suis sentie jugée. Il y a une différence entre dire « J’ai choisi de ne plus manger de viande parce que je ne peux pas admettre que pour remplir mon assiette un animal soit maltraité et tué » et « Je ne mange plus de viande parce que contrairement à tous ceux qui se foutent royalement du sort des animaux MOI j’ai un cœur ». La dernière phrase n’est pas exactement celle qui était écrite mais l’idée est là, sans en rajouter … Alors si je me sens jugée, c’est peut-être parce que oui effectivement, je sais comment la viande que l’on trouve dans nos supermarchés est produite, et j’en mange quand même. Mais de là à faire de moi une personne sans cœur et sans conscience ou intérêt pour la cause animale, je trouve ça un peu violent, et surtout faux, même si c’est difficile à comprendre pour celles et ceux qui ont décidé de ne plus manger de denrées ayant nécessité de près ou de loin l’exploitation d’animaux.

bread-570316_640

Vient ensuite le cas du sans gluten. Encore une fois la plupart des sites expliquent leur choix, parfois guidé par des diagnostics médicaux (par là je veux parler de vrais diagnostics établis par des médecins) et parfois non. Là aussi, chacun est libre de manger comme il l’entend et comme il se sent le mieux et je n’ai aucun jugement à apporter sur ce régime.

Mais il y a aussi certains articles dans lesquels la blogueuse explique en long en large et en travers pourquoi le gluten c’est mauvais, pourquoi il faut absolument ne plus en consommer et « démerden Sie sich » avec ton cancer si tu continues à en manger. Donc non contente d’être une abominable personne dépourvue de cœur pour les animaux, me voilà une personne cracra qui ne prend pas soin de son corps et entretien son cancer.

Rhabillée pour l’hiver, il ne me reste plus qu’à pleurer sur mon steak-pâtes à la crème de ma gamelle du midi !

Comme je l’ai dit plus haut, ces blogueuses en mission sont loin d’être légion sur la blogo. Dans la majorité des cas les personnes ayant décidé pour une raison ou une autre d’adopter ces régimes donnent leurs arguments (ou pas, après tout c’est leur vie et elles ne devraient pas avoir à se justifier si elles ne le veulent pas) et n’émettent aucun jugement sur ceux qui ne partageraient pas leur point de vue ou leur engagement. A ces personnes je voudrais dire « merci » parce que j’ai appris énormément de choses en lisant vos articles et encore une fois je respecte énormément votre courage pour avoir choisi de tout changer pour un engagement ou pour vous sentir mieux dans votre corps.

Les commentaires du messie indigné

Je lisais la dernière fois l’article d’une blogueuse qui parlait des différentes remarques qu’elle recevait de son entourage plus ou moins proche lorsqu’elle annonçait qu’elle était devenue végétalienne. Si certaines d’entre elles relèvent d’un manque de tact ou de connaissances sur le sujet (« Mais même le poisson ?? », « Mais tu vas avoir plein de carences ! » ou « Encore une écolo bobo … ») d’autres sont carrément de l’ordre de l’irrespect, voire de l’insulte. Et on les retrouve parfois dans les commentaires déposés par les lecteurs de ces blogueuses qui ont décidé de changer de régime alimentaire. J’ai ainsi pu lire des choses du genre « Non mais arrêtez de nous em****er avec vos régimes à la cons » ou « Moi je m’en fous si tu viens manger chez moi tu mangeras de la viande et du gluten, et si tu n’es pas contente c’est pareil ». Bien bien bien, je crois que je n’ai pas besoin d’aller plus loin dans mes explications, vous aurez compris que là on dépasse les limites de ce qui est tolérable.

noodles-516635_640

Que l’on ne soit pas d’accord, c’est possible. Que l’on soit d’accord mais qu’on ne souhaite pas pour autant changer de mode de vie, ça l’est également. Mais de là à se moquer, demander des justifications (après tout on trouve plein d’articles sur le net qui expliquent le pourquoi du comment donc les raisons sont généralement assez connues), insulter (oui parce que je pense que mettre un végétar(l)ien ou une personne qui ne mange pas de gluten devant une assiette qui ne correspond pas à ses convictions/choix/sensibilités médicales alors qu’on les connait parfaitement, c’est une insulte) ou carrément rejeter l’autre à cause de ce qu’il met dans son assiette, les bras m’en tombent … Cette phrase était un peu longue, mais j’avais besoin de la sortir.

Et moi dans tout ça ?

Je sais comment sont traités la plupart des animaux qui terminent en barquettes dans nos supermarchés. J’essaie donc de plus en plus de faire attention en ne prenant ma viande qu’à la coupe ou carrément dans une boucherie indépendante. Je me trompe peut-être mais j’ai toujours l’impression qu’en achetant chez le boucher de mon village je m’assure que les animaux n’ont pas fait 46 000 km (le choix assez restreint de mon boucher tend à me conforter dans cette idée) et qu’ils ont été élevés dans un certain respect. D’ailleurs je pense que la prochaine fois je demanderai carrément d’où viennent les viandes. Quand je le peux j’achète même bio. Mais c’est un fait, j’aime la viande, j’aime le poisson et tout ce qui de près ou de loin vient d’un animal. Donc je ne pense pas devenir végétar(l)ienne un jour, même si je reste sensible au sort des animaux d’élevage. Oui, moi aussi j’ai un cœur.

Pour ce qui est du gluten il en va de même. Je m’intéresse beaucoup à l’industrie alimentaire, Monsanto est un nom qui ne m’inspire aucun respect, bien au contraire. Je sais que l’intolérance au gluten grandissante dans notre société est due aux sélections rigoureuses effectuées ces 50 dernières années pour obtenir des grains toujours plus résistants, toujours plus beaux et surtout toujours plus identiques (fruits, légumes, céréales, femmes, c’est pour tout le monde pareil, tout doit être du bon calibre !). Mais j’ai une amie qui est cœliaque, à un niveau très élevé. La moindre trace de gluten l’envoie au lit pour 3 jours avec des douleurs abominables. Vous allez me dire que du coup je devrais savoir à quel point le gluten est mauvais. Oui je le sais, et justement je suis allée plusieurs fois faire les courses avec elle. Retourner chaque produit pour lire la composition, reposer les 3/4 d’entre eux, avoir des sueurs froides quand un produit que tu prends d’habitude affiche « Nouvelle recette » et que tu te rends compte que tu ne peux plus le prendre (c’est dommage tu l’aimais beaucoup) et surtout voir les prix des produits sans gluten toujours plus nombreux mais aussi plus chers parce mode ou pas, l’industrie agroalimentaire a très bien reniflé le filon (et les millions de dollars de bénéfices annuels supplémentaires), c’est ça la vie d’une personne qui ne peut pas manger de gluten.

Alors oui si on aime la cuisine, si on a de l’imagination, on peut très bien manger des choses délicieuses et variées, mais le soir quand je rentre chez moi des fois j’ouvre une boîte de raviolis. Oui, je l’avoue, pardon. Et je me dis que j’ai de la chance de pouvoir le faire. Nous varions notre alimentation : pâtes, riz, blé, légumineuses, légumes. Nous achetons peu de produits industriels : seulement les sucreries, les desserts et une boîte de temps en temps quand j’ai la flemme. Je fais attention mais je ne supprime pas le gluten de mon alimentation, j’ai la chance de pouvoir tout manger alors je ne m’en prive pas. Ça marche aussi pour les régimes sans lait/oeuf/huile etc …

pizza-346985_640

Au final, je mange de la viande et du gluten tout en faisant attention à varier. Je pense apprendre au plus vite à faire des desserts avec ma jolie Multidélices et des gâteaux maison pour mon chéri. Je vais commencer à réfléchir au potager de cet été pour pouvoir faire mes propres conserves de plats préparés. Je fais de plus en plus attention à la provenance des produits que je consomme. C’est pour moi un juste milieu dans lequel je vis en alliant mes convictions et mon plaisir.

Je n’ai pas d’amis végétar(l)ien, donc je n’ai jamais eu à faire particulièrement attention de ce point de vue. Juste une amie qui n’aime pas trop la viande, alors quand elle vient manger à la maison je ne fais pas de gigot d’agneau. Je respecte. Et si un jour je reçois un végétar(l)ien chez moi, il peut être assuré de ne trouver aucune denrée animale à table.

Pareil pour mon amie cœliaque. Elle m’a confié une fois qu’elle venait chez moi les yeux fermés, ce qui la touchait énormément parce qu’elle refusait jusque là beaucoup d’invitation à cause des hôtes qui ne faisaient pas attention (« Roo 30g de farine ça va pas te tuer quand même !! » …). Ba oui, je me suis renseignée. J’ai toujours un paquet de pâtes dans gluten pour elle au cas où elle arriverait à l’improviste, et j’ai toute une batterie d’ustensiles de cuisine en plastique toujours prête (le gluten s’insérant dans le bois, les ustensiles en bois sont à proscrire pour les cœliaques). Je ne dis pas ça pour me lancer des fleurs ou pour susciter l’admiration. Pour moi c’est juste normal. Et quand bien même cette amie ne serait pas cœliaque, mais aurait juste décidé de ne plus consommer de gluten, je la recevrais de la même façon (bon mis à part les ustensiles en bois hein).

eating-601581_640

Tout ça pour dire que j’ai trouvé une manière de manger qui me va bien, et que je respecte que d’autres aient fait un choix différent du mien (ou ne l’aient justement pas eu). Et ça ne me semble pas si difficile que ça. Alors ne serait-il pas possible d’avoir du respect pour tous, qu’ils aient le même régime alimentaire ou pas ? N’avons nous pas assez de sujet de discordes pour éviter de nous juger sur le contenu de nos assiettes respectives ? Bon ! Alors mangez, faîtes-vous plaisir et surtout n’écoutez pas les jugements. Que ceux qui critiquent vos assiettes relèvent les yeux vers votre visage, la conversation n’en sera que plus intéressante !

NB : Le mot végétar(l)ien n’est pas une insulte, j’avais juste la flemme d’écrire « végétarien/végétalien » à chaque fois. Oui je suis faible …

crédit photos : pixabay.com

Publicités

20 réflexions sur “Du jugement de l’assiette

  1. fafa1987 dit :

    Amen! Tout ce que tu dis est tres juste. C’est important de se respecter les uns les autres peu importe notre mode de vie, et j’ai du mal avec les « extremistes » ( d’un coté comme de l’autre) qui pensent detenir la verité non pas pour eux mais pour tous les autres aussi… vegetariens ou omnivores, avec ou sans gluten, chacun fait comme il veut/peut

  2. Merci pour cet article !
    Je trouve que malheureusement de plus en plus de blogs sont assez moralisateurs sur la question de l’alimentation et du sport aussi.
    J’ai moi-même été très allergique au gluten pendant toute mon enfance et j’en garde un très très mauvais souvenir. Douleurs abdominales terribles comme ton amie et plusieurs séjours à l’hôpital. Malheureusement les gens ne font pas trop attention comme cette maîtresse qui quand on fêtait les anniversaires de mes petits camarades de classe me disaient que je devais manger du gâteau, que c’était leur anniversaire et que je devais faire comme tout le monde. Oui mais moi madame si je mange du gâteau je vais être malade pendant plusieurs jours !

    Aujourd’hui je suis guérie et je suis très énervée de voir toutes ces filles qui font des discours moralisateur sur le gluten … alors qu’elles ne souffrent d’aucune intolérance. Ce qui me dérange c’est que j’ai l’impression que ce genre de discours peut être mal interprété par certaine personne un peu fragile et peut pousser à des comportements alimentaires anormaux.
    Contrairement à toi, je trouve que malheureusement de plus en plus d’articles ont tendance à être moralisateur de façon ouverte ou un peu dissimulée (du style « depuis que je mange plus tel aliment je me sens tellement mieux, je ne comprends vraiment pas pourquoi je ne l’ai pas fait avant, ma vie a changé », le problème c’est que les bloggeuses sont des influences et en disant cela certaines vont comprendre « si toi aussi tu veux que ta vie soit transformée tu dois faire comme moi »)

    • Merci à toi d’être venue lire cet article et pour ton commentaire !
      Nom d’un petit bonhomme cette maîtresse était complètement dingue … J’ai l’impression qu’aujourd’hui les gens sont plus informés sur cette maladie non ? Je l’espère en tout cas pour que les enfants d’aujourd’hui ne vivent pas la même chose. C’est déjà assez difficile, les intolérants ou allergiques au gluten se sentent déjà bien assez différents, subir ce genre de commentaires ou de comportements c’est incroyable …
      Je suis contente que tu sois guérie ! Je ne savais pas que l’on pouvait guérir d’ailleurs, cela veut dire que tu peux consommer un peu de gluten de temps en temps ou faire moins attention ?
      Je n’avais pas forcément réfléchis à la portée de ces articles moralisateurs ou « évangélistes » sur les personnes qui les lisent. C’est vrai que si un jour je réfléchissais à devenir végétarienne le premier endroit où j’irais prendre des renseignements serait la blogo, et ça doit être pareil pour beaucoup de filles, à propos de n’importe quel régime d’ailleurs. C’est là qu’il faut faire attention, avoir du recul sur ce qu’on lit et connaître son corps.

      • En fait je suis complètement guérie, je peux manger autant de gluten que je veux et je ne me prive pas. J’ai bénéficié quand j’étais petite d’un traitement expérimental en gros on a ressensibilisé petit à petit mon corps au gluten via des injections. C’est un traitement qui n’a pas marché sur tous les patients mais j’ai eu de la chance que cela marche pour moi. Du coup aujourd’hui pas question de me priver.

        Et effectivement je pense qu’aujourd’hui les gens sont plus informés et font un peu plus attention quand ils ont des personnes intolérantes dans leur entourage

      • J’ai entendu parler de ce genre de traitements, notamment pour les allergies au lactose je crois, mais je ne savais pas que c’était aussi efficace pour le gluten. Je suis très contente de l’apprendre en tout cas ! Tu as bien raison de profiter à fond maintenant !

  3. Ah bah en voilà du bon sens!
    Si tu savais comme en tant que végétarienne, je rêverais que les gens pensent tous pareil!
    Mais je pense que tu as cette vision saine des choses parce que tu as été chercher l’information.
    La critique vient souvent d’une sorte de peur de l’inconnu. Végétarien pour beaucoup est synonyme de danger pour la santé parce qu’ils n’ont jamais cherché à savoir ou comprendre ce que serait une alimentation sans viande.
    Pour le coup, je ne suis pas dérangée par la présence de viande à ma table, chacun fait ce qu’il veut dans les deux sens ; tant que moi je mange sans chaire animale, ça me va. L’assiette des autres ne regarde qu’eux!
    Je fais face à beaucoup de mépris de mon régime alimentaire dans ma belle famille et j’en suis toujours autant gênée que peinée. J’ai déjà réfléchi à des solutions, mais quand tu vois qu’on me présente le plat de viande à chaque repas, ça m’fait craquer et j’ai envie de me barrer en claquant la porte.
    Et attend, le pire, c’est que même entre végétariens/liens /vegan on est jugés. Certains puristes complètement barrés ne manquent pas de te fusiller en place publique dès le moindre « écart » (j’ai assisté à une critique acerbe d’un vegan qui disait « on peut pas être vegan et acheter des meubles chez ikea » heu?).
    C’est disons … Pesant. Je suis heureuse quand même, mais je ne vois pas l’intérêt de devoir continuer à me justifier. Après tout, on ne demande pas aux gens pourquoi ils mangent de la viande, alors pourquoi l’inverse? 😉
    Parfois j’ai presque envie de répondre « Allez, j’suis allergique fépachié ». haha
    J’espère que ton article plein de bon sens parlera au plus grand nombre.
    Des bisous (d’une végétarienne qui espère ne pas donner une image de reloue moralisatrice).

    • Merci pour ton commentaire ! Ne t’en fais pas tu n’es pas du tout moralisatrice ni reloue ^^
      Je me rends compte depuis hier que ces comportements sont plus courants dans la vraie vie que sur les blogs. Je pensais que c’était l’inverse mais avec les différents échanges que j’ai eu ces dernières heures il apparaît que c’est en fait bien souvent l’entourage qui se permet le plus de juger. Je ne comprends pas bien le principe. Peut-être comme tu le dis c’est une histoire d’absence de connaissances sur le sujet ?
      Ce que tu m’apprends sur les remarques entre végétariens/liens /vegan me laisse sans voix … Au contraire vous devriez vous soutenir, quand on est soit même victime de ce genre de jugements je ne comprends pas comment on peut faire de même avec les personnes qui partagent nos convictions …
      J’espère que les choses changeront et qu’un jour tout le monde pourra manger tranquillement sans avoir à s’en justifier !
      Bisous !

  4. Et tu as tout à fait raison de manger ce qui te plait! C’est le principal!

    Je ne comprends pas bien pourquoi il faudrait arreter de manger du gluten (par exemple) si tu n’as pas de soucis mais que ton amie oui et que c’est mauvais pour elle. S’il faut arreter de manger tous les trucs auxquels tout le monde est allergique ou intolérent sinon on s’en sort plus!
    Moi je suis intolérente à la morphine c’est pas pour ça que mon voisin de pallier doit aussi arreter la morphine si lui ça le soulage et lui fait rien de méchant… Pour la bouffe, c’est pareil!

    Je suis d’accord avec Aude, je trouve que les discours sur les blogs sont de plus en plus moralisateurs si on a le malheur de continuer de manger de la viande/poisson/gluten/lait/sucre et je ne sais quoi encore. Et j’en ai marre aussi de voir les articles sur les sujets avec une ribambelles d’arguments tous plus faux les uns que les autres (je ne parle pas là des articles perso de pourquoi la fille veut arreter tel ou tel truc). Mais bien des articles qui disent que le gluten ça rend dépressif/schizo/aggressif/cancereux ou je ne sais quoi, c’est totalement faux (sources scientifiques sérieuses à l’appui). Ces messages grands publics comme les bouquins sur le sujet qui se veulent « donner la vérité sur… » sont généralement truffés d’erreurs ou d’approximation pour faire vendre (le buzz) ou faire flipper tout le monde.

    Pour résumé : chacun mange ce qu’il veut qu’on arrete d’emmerder le voisin avec ce qu’il a dans son assiette! C’est SON problème.

    • En fait on m’a fait la remarque un jour, qu’étant donné que j’avais une amie que le gluten rendait malade j’étais très bien placée pour savoir à quel point c’était mauvais (pour elle comme pour moi) et qu’il était donc incompréhensible que je continue à en consommer. J’ai eu beau lui expliquer calmement que je n’avais pas l’intention de m’imposer des contraintes alors que j’allais très bien, cette personne n’a jamais voulu comprendre que je pouvais avoir mon avis et mes envies …

      Sincèrement depuis mon article je suis retombée sur 5 ou 6 blogs qui parlaient de végétarisme et sur ces billets seuls 2 étaient moralisateurs. Par contre hier ou avant hier un article anti fourrure était dans la sélection Hellocoton et j’ai pu lire le commentaire d’une personne très très moralisatrice qui disait en gros que si on était contre la fourrure mais qu’on mangeait quand même de la viande on était de grosses hypocrites. Il y a encore du chemin vers la tolérance ^^

      Pour ce qui est des articles truffés d’erreurs, de préjugés ou d’études scientifiques sorties du nulle part, notamment sur le gluten, je suis un peu dubitative. Je ne nie pas qu’il puisse y avoir des problèmes, et je pense que les lobbies sont assez puissant pour qu’on les étouffe un peu (cf la décision européenne d’il y a quelques semaines concernant le bisphenol A). Mais généralement je fuis les articles dans lesquels je trouve « de récentes études … » ou « les dernières études … » quand il n’y a pas un lien direct vers l’étude en question. Pas que je sois une grande scientifique, mais j’ai besoin de savoir d’où vient l’info, si elle est vraie, si elle n’est pas sortie de son contexte. C’est comme pour la politique, n’importe qui peut sortir un nombre. Moi j’aime bien savoir si ce nombre est vrai (oui, le matin j’écoute « Le vrai/faux de l’info » sur Europe 1 ^^).

      Tu as bien raison en tout cas ! Chacun mange comme il le veut et comme il se sent le mieux !
      Bon week end à toi !

  5. je partage tout à fait tout ce que tu as écrit, j’aurais pu l’écrire! ( en moins bien, bien sûr ;). Ce sont les différences qui nourrissent le monde, alors non, il n’y a pas qu’une seule voie à suivre, chacun est libre de faire comme il l’entend! Le respect, la première valeur à intégrer!
    flo
    jaivoulutester.over-blog.com

    • Je suis sûre que tu l’aurais écrit tout aussi bien ne t’en fais pas ^^ Je suis tout à fait d’accord avec toi sur ce qui fait la richesse du monde, dommage que certains ne s’en rendent pas forcément compte 😉 Après je peux comprendre qu’une cause soit importante et qu’on essaie de la partager, mais entre partage et culpabilisation il y a un fossé que certains franchissent malheureusement bien vite. Mais heureusement, la plupart des blogs parlant de végétarisme ou de sans gluten que je lis ne sont absolument pas moralisateurs et sont justement plutôt dans un esprit d’échange et de partage, ce que je trouve super !
      Merci pour ton commentaire en tout cas, bon week end à toi !

  6. Je suis absolument de ton avis, et tous ces dictas de il faut manger comme si, il faut manger comme ça me gonflent au plus haut point; je pensais d’ailleurs faire un article dessus. En tant que blogueur, on est constamment confrontés à celui qui fait du sport, l’autre qui ne mange pas de viande, l’autre qui fait des plats de fou avec 3 ingrédients sans lait, sans oeusf, sans rien quoi bref!!!
    Merci pour cet article, on respire un peu hein!
    Bises

    • Hello miss !!
      C’est vrai que sur la blogo on a parfois l’impression de tomber sur le manuel de l’humain parfait ^^ Certaines personnes ont trouvé leur bonheur dans ces modes de vie super healthy/bio/végé et c’est super pour elles ! L’important c’est que chacun trouve ce qui lui convient, ce qui lui permet de vivre en harmonie avec ses plaisirs, sa santé et ses convictions!
      Bises à toi et bon week-end !

  7. Trés bien dit, j’aime ta façon de voir les choses très modérées. Malheureusement, tout le monde n’est pas comme toi et les discussions tournants autour de l’alimentation peuvent vite se transformer en débat… Donc sur mon blog, je me contente de poster quelques recettes de temps en temps et n’ose pas me lancer sur ce sujet sensible. Et puis je pense que nous évoluons tous, nous même nous ne mangeons pas et n’aimons pas les mêmes aliments de 0 à 77 ans, n’est-ce pas !

    • Merci Bérénice !
      Je trouve ça vraiment dommage qu’on ne puisse pas parler de son alimentation aux autres de peur d’entrer dans des débats malheureusement souvent stériles. Je crois que les gens sont parfois tellement persuadés de détenir le savoir et la vérité qu’ils se lancent dans des « missions d’évangélisation » alors qu’il leur suffirait simplement d’accepter et de tolérer l’avis de l’autre pour que tout se passe bien et que chacun puisse s’afficher tel qu’il est …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s